Le poids de nos conflits non résolus

 Le poids de nos conflits non-résolus

En Biologie totale, on explique souvent ce concept de différentes manières. Le poids de nos conflits (en lien avec le DHS) est directement proportionnel à la durée du conflit combiné à l’intensité de l’émotion liée à la situation conflictuelle. On comprend mieux pourquoi un conflit non résolu provenant de notre généalogie est souvent plus lourd que celui qui est survenu il y a 10 ans. Cependant, un grand drame subit peut devenir lourd à chaque instant.

C’est pourquoi, il est important de régler les conflits (et faire nos deuils) au meilleur de notre connaissance, à mesure qu’on les vit. Un petit conflit deviendra gros à la longue. Apprendre à lâcher prise, à pardonner, à se désidentifier de l’ego permet de cesser l’accumulation dans la mémoire de ses conflits non résolus.

Voici un bel exemple qui dé montre simplement ce principe :

Un jour un conférencier, expliquant la gestion du stress à son auditoire, lève un verre d’eau et demande : «Combien pèse ce verre d’eau?»  Les réponses vont de 20 g jusqu’à 500 g. Le conférencier réplique: «Le poids absolu de ce verre n’a aucune importance.» Tout dépend de la durée que vous essayez de le tenir.

«Si je le tiens une minute, ce n’est pas un problème. Si je le tiens pendant une heure, j’aurai de la douleur dans mon bras droit. Si je le tiens pour toute la journée, vous allez devoir appeler une ambulance. Dans tous les cas c’est le même poids (en parlant de la même situation conflictuelle) mais plus longtemps je le tiens, plus il devient lourd. »

Il continue:«Et c’est le même cas avec tous les stress non résolus. Être en colère, déprimé, découragé, etc pendant une journée ou même un semaine, ce ne sera pas un problème. Mais, si on porte un fardeau, tôt ou tard, celui-ci devient de plus en plus lourd, on ne sera plus capable de continuer. C’est à ce moment là que le fardeau se biologise                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     en maladie de toutes sortes incluant les problèmes psychologiques tels que la dépression. Comme pour le verre d’eau, nous devons le déposer, le lâcher.

Quel que soit le fardeau que vous portez maintenant. Déposez-le: Relaxez, Respirez, Priez, Pardonnez

 

A propos balthazardmaried

L'autre c'est moi!
Cet article a été publié dans Déprogrammation biologique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s