Témoignage/ obésité

Mon témoignage versus l’obésité

Depuis ma naissance, j’étais plus ou moins grassouillette. J’ai dû faire attention à ce que je mangeais et suivre quelques régimes particulièrement, après mes grossesses. Vous connaissez l’expression: «engraissez juste à regarder un bol de chips!» c’était moi!

C’est à l’âge de 40 ans (en 2000) que je me suis mise à engraisser rapidement, 65lb en un an. Fatiguée des régimes et consciente que mon besoin de manger PLUS et «souvent plus gras» provenait d’une source psychologique, je cherchais une réponse logique (j’ai une formation «scientifique»!).

C’est en 2001, la rencontre avec les concepts de la Biologie Totale que j’ai pu comprendre mes croyances et ressentis en lien avec l’obésité.

À partir de ces concepts, ma recherche dans mon empreinte de naissance et ma généalogie, m’a permise de mettre en conscience quelques causes à cette obésité:

1-      Besoin de me protéger (dans la nature, la graisse, sert entre autre à protéger) de l’autre. En étant grasse, l’homme ne risquait pas de me violer.

2- Besoin «d’être belle», Étant plus grasse, j’étais obsédée par l’image, je me trouvais laide donc «pas aimable». (donc je voulais être belle pour être aimée mais je risquais d’être violée si je l’étais). 3- Besoin que l’on s’occupe de moi, peur d’être abandonnée.

Ce qui m’emmène à: Pourquoi engraisser rapidement à 40 ans? Ma nouvelle relation amoureuse est le déclencheur: mon cerveau donne l’ordre de fabriquer de la graisse un peu partout sur mon corps.

Pourquoi? Pour «ÊTRE VUE» par lui.

Mon corps grossissait car mes cellules criaient: REGARDES MOI! JE SUIS LÀ!

J’avais l’impression que je n’existais pas à ses yeux.

La réelle réalité? C’est complètement faux.

En 2005, après 4 ans de recherche, le basculement s’est produit. Il m’a fallu défaire le dernier nœud en lien avec l’obésité: Peur de manquer de nourriture et de mourir de faim. (J’ai des mémoires dans ma généalogie de pauvreté et le sentiment d’avoir faim). En synchronicité avec cette prise de conscience, j’ai découvert que la croyance très ancrée qu’il faut manger de la nourriture physique pour vivre, s’est effondrée en côtoyant Reine-Claire, avec la nourriture pranique: ce qui a réglé ma mémoire de manque.

 

A propos balthazardmaried

L'autre c'est moi!
Cet article a été publié dans Témoignage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s